Berceau de nombreuses légendes, les terres de la Franche-Comté sont propices à laisser l'imagination s'envoler. En prenant de l'altitude, les vallées larges et grasses font place à des combes plus étroites pleines de mystères. Qui sait ce qui peut se cacher au fond de ces forêts où les branches épineuses des hauts sapins plongent les sous-bois dans une pénombre envoutante ? Pour le découvrir, venez vous promener sur les berges de la Loue, près de Pontarlier, dans le Doubs. Vous pourrez visiter le Château de la Joux, synthèse exceptionnelle de 10 siècles de défense militaire. Prenez ensuite la route pour Ouhans. Autour d'un gratin franc-comtois, d'une saucisse de Morteau au cumin et d'une bonne part de Comté onctueux, le tout modérément arrosé d'un Côtes du Jura ou d'un Arbois, on vous racontera la légende de la Vouivre. C'est là, tout près, que jaillit la source de la Loue et cette fameuse légende. Pour vous dire, elle est devenue tellement célèbre qu'on la retrouve cachée dans d'autres contes jusqu'en Saône-et-Loire, en Suisse et même en Espagne. Sa première apparition écrite daterait de 1200 dans un roman de Renaut de Baujeu où elle se fait appeler la ' Wivre '. Mais elle aurait, dit-on, des origines encore plus anciennes remontant à l'antiquité. Ce mythe faillit disparaître s'il n'eut été réanimé par le plume de Marcel Aymé en 1943 puis par la caméra de la Georges Wilson en 1998 qui réalisa ' La Vouivre '. Le mot Vouivre vient du latin vipera qui donna aussi la vipère, le serpent. On la décrit comme un serpent de taille variable de quelques centimètres à plusieurs mètres de long. Pourvue d'ailes de chauves souris, elle se déplace en volant. Marcel Aymé s'est détaché de cette représentation plus mythologique pour l'incarner sous la forme d'une belle femme nue aux cheveux noirs et aux yeux verts d'un éclat minéral, gardant un rubis de grande valeur, l'escarboucle. En sortant de Ouhans, vous découvrirez la source de la Loue, immortalisée par le peintre Gustave Courbet, surgir d'une cavité béante à 535 mètres d'altitude au milieu d'un décors grandiose pour s'enfoncer dans les étroites gorges de la Nouailles. Elle serpente alors au milieu d'un relief étroit et abrupte. Lorsque le brouillard arrive, les silhouettes des arbres se découpent en dentelle fine noire sur fond blanc. La mousse verte au sol se recouvre d'une rosée cristalline et le bruit assourdissant de la rivière se transforme en une mélopée étouffée. Vous vous prenez à vous imaginer que la Vouivre pourrait sortir à tout instant pour venir se baigner et déposer sa précieuse escarboucle rouge. Marcel Aymé : La Vouivre Résumé du livre : Marcel Aymé exploite ici une vieille légende, celle de 'la vouivre', un animal mythique inspirant terreur et fascination. Un village est affolé par l'apparition de cette mystérieuse créature qui tente les hommes en leur offrant une pierre précieuse, et qui les tue dès qu'ils approchent. Après la guerre, Arsène Muselier, que tout le monde croyait mort, rentre au village. Suite à une blessure à la tête, l'homme semble étrange et sujet à des délires. Qu'importe, tout le monde se réjouit de son retour. La vie de ce petit bourg a vaguement changé depuis que la légende de la Vouivre alimente les fantasmes des habitants. 'La Vouivre'serait une fée vivant dans les marais. Elle est revenue avec son diamant pour tenter les hommes. Arsène va tenter de percer le mystère de cette étrange créature. Obnubilé par ce mythe, Arsène ne tarde pas à errer dans les sentiers marécageux ....

Vouivre 4

Vouivre 4

0 commentaire

302 views

Vouivre1

Vouivre1

0 commentaire

293 views

Vouivre2

Vouivre2

0 commentaire

294 views

Vouivre3

Vouivre3

0 commentaire

287 views

Vouivre5

Vouivre5

0 commentaire

110 views

Vouivre6

Vouivre6

0 commentaire

109 views

Vouivre7

Vouivre7

0 commentaire

110 views

0 commentaire