Givre novembre 2020

Givre novembre 2020 (!)

25 photos

Premiers frimas de l'hiver 2020-21. Photos : Alain Normand & Bernard Girard

 Belvédère à Château-Chalon (39)

Belvédère à Château-Chalon (39)

14 photos

Vue sur le vignoble de Château-Chalon et sur les villages vignerons aui l'entourent

Les étangs de Bourogne (90)

Les étangs de Bourogne (90)

28 photos

Les étangs de Bourogne et leurs oiseaux. Photos prises à différents moments de la journée et en toute saison par Alain Normand.

Bernard Bouveret

Bernard Bouveret

4 photos

Bernard Bouveret (1924-2020) Il est né le 28 octobre 1924 à Chapelle-des-Bois où son père tient un café et sa mère, originaire de Morez, une épicerie à l'étage de l'établissement. Il s'engage dans la Résistance dans un groupe franco-suisse en 1940, à l'âge de 16 ans, par l'intermédiaire d'un ami de son père. Passeur, il fait des allers et retours incessants entre son village Chapelle-des-Bois et la Suisse voisine, en passant la nuit par la forêt du massif du Risoux qu'il connaît parfaitement afin d' éviter les troupes allemandes. Il transporte des documents secrets, des micro-films, pour ne pas se faire repérer, il traversait toujours la frontière avec de la nourriture ou du tabac. Il a fait passer des familles juives qui fuient le nazisme. Ce sont 200 personnes qu'il aura conduites jusqu'à la frontière suisse. « L'hiver, nos marques dans neige empêchaient toute sortie au risque de se faire repérer et fusiller. Alors on a trouvé une technique pour berner les Allemands.  On faisait des fausses traces toute la journée. On partait de la route pour aller dans le bois en ski, puis on revenait. Les Allemands suivaient ces traces puis ils s'apercevaient qu'elles ne menaient à rien, alors ils arrêtaient de chercher.» ​En avril 1944, dénoncé, Bernard Bouveret est arrêté par la Gestapo à la douane de Chapelle-des-Bois quelques jours après son père. Considérés comme des saboteurs, ils sont déportés au camp de concentration de Dachau. Ils seront libérés le 29 avril 1945 par les troupes américaines.. En 1953, après avoir épousé une dijonnaise quatre plus tôt, avec son épouse il s'installe à Foncine-le Haut, ils auront quatre enfants. Bernard Bouveret travaille dans une scierie puis il est livreur pour Jouef et en 1960 il reprend le café du village. Il a aussi consacré une partie de son existence à transmettre et faire vivre la mémoire de la Résistance. Il intervient plusieurs fois par an dans les écoles pour raconter son histoire. En1983, il est fait chevalier de la légion d'honneur et en 2014 il est élu personnalité de l'année en Suisse. Il s'est aussi engagé dans la vie de sa région : envolée nordique, transjurassienne, pêche, chasse, accompagnateur des jeunes sauteurs à ski, conseiller municipal, membre du Fond’saine, animateur de l’association « le mur aux fleurs de lys », membre du bureau d’aide sociale . C’est aussi à Bernard Bouveret que l’on doit l’idée de « La marche des passeurs », entre France et Suisse au départ de Chapelle-des-Bois…En 2017, il reçoit la médaille d’or du Comité départemental de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif. Bernard Bouveret est décédé le 7 novembre 2020 à l’âge de 96 ans.

 Cascade des Tufs aux Planches-près-Arbois (39)

Cascade des Tufs aux Planches-près-Arbois (39)

27 photos

La cascade est alimentée par la Cuisance, qui prend sa source au coeur de la reculée des Planches et ressurgit par de nombreuses cavités, creusées dans le tuf, une roche calcaire d'origine sédimentaire. De là vient son nom de Cascade des Tufs. En aval de la cascade, l’eau de la Cuisance s’étend sur des plateaux jaunes et plats de différents niveaux appelés : « travertins ». Photos : Bernard Girard, Bernard Loye, Jean Clément

Couleurs de l'automne 2020

Couleurs de l'automne 2020

39 photos

Photos Alain Normand