Simone Michel-Lévy (1906-1945) Elle est née le 19 janvier 1906 à Chaussin dans le Jura où son père était plâtrier-peintre. Elle se destine à l'enseignement, mais à seize ans, elle entre dans l'administration des P.T.T. En 1939, elle est contrôleur-rédacteur au département Commutation de la Direction des Recherches et du Contrôle technique à Paris. Dès l'Armistice, elle s'élève contre la capitulation de la France et s'engage rapidement dans la Résistance en décembre 1940. Elle devient responsable de la radio à l'état-major de Résistance PTT. Sous différents pseudonymes, elle confectionne de faux papiers et organise le transport et l'installation de postes émetteurs en Normandie et à Paris. Dès le début du Service du Travail Obligatoire (STO) en 1943, elle établit plus de cent cartes professionnelles des PTT à des jeunes réfractaires. Avec un haut-fonctionnaire du ministère des PTT Ernest Pruvost, elle fonde le réseau Action PTT qui organise les liaisons radio avec Londres, c'est le réseau C.N.D. (Confrérie Notre-Dame) du colonel Rémy. À Londres elle a pour pseudonyme Emma. De sa propre initiative elle monte un système de transport, de poste d'armes et de parachutages, qui fonctionne par l'intermédiaire des services ambulants des P.T.T . La trahison de 'Tilden', chef-opérateur radio de la CND, est à l'origine du démantèlement de la C.N.D. Le 5 novembre 1943 elle est appelée d'urgence dans un café voisin, cet appel était un guet-apens. Elle est arrêtée et conduite dans les locaux de la Gestapo. Torturée par Georges Delfanne, alias Masuy, auxiliaire français de la Gestapo, Simone Michel-Lévy ne parlera pas. Elle est internée à Fresnes puis au camp de Royallieu à Compiègne. Elle quitte la gare de Compiègne le 28 janvier 1944, elle arrive le 3 février au camp de Ravensbrück où elle est déportée. Elle aide une camarade musicienne à organiser une chorale qui fait oublier leurs peines aux prisonnières quelques instants. Elle est envoyée ensuite en Tchécoslovaquie au camp de Flossenbourg.de Holleischen pour travailler dans une usine d'armement, elle continue son action de résistante par différents sabotages. Elle est chargée de faire passer sous une énorme presse des chariots de cartouches remplies de poudre. Avec deux autres déportées, elle ralentit la chaîne, la désorganise. Elles font fonctionner la presse à vide, ce qui l'endommage et finalement la presse saute. Elles sont condamnées à la bastonnade, elles reçoivent 25 coups de bâtons en présence du commandant du camp et devant leurs camarades déportées. Un rapport de sabotage est rédigé et envoyé à Berlin. La réponse d'Himmler revient plusieurs mois après, début avril 1945. Le 10 avril 1945, Simone Michel-Lévy et ses deux camarades sont transférées au camp de Flossenbürg. Elles sont pendues par les Allemands, le 13 avril. La libération du camp intervient dix jours plus tard. Simone Michel-Lévy est Chevalier de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, elle a reçu la Croix de Guerre 39-45 avec palme, et la Médaille de la Résistance. Un timbre-poste a honoré sa mémoire. Le 6 juillet 1952, une plaque a été scellée sur la façade de sa maison natale à Chaussin en présence de nombreuses personnalités.

jpg/Levy

jpg/Levy

0 commentaire

652 views

jpg/levy

jpg/levy

0 commentaire

639 views

6 commentaires

gonzalez - 1
bonjour
le campd d'holleischen exist-il toujours?
quelle est la grande ville la plus proche du camp
merci
Will Pearson - 1
Bonjour -

Ecrivain Anglais, actuellement je m'interresse a Simone Michel-Levy. Je voudrais en savoir plus sur ells, si vous auriez la bonte de me mettre en contact avec un de ses parents, etant donne qu'ils existe, ou me suggerez des moyens d'en trouver d'autres infos?

Je vous sais tres gres de votre aide,

William Pearson
jean MICHEL-LEVY - 1
Bonjour,

Holleichein n'est pas un camp, mais un Kommando qui dépend du camp de Flossenbourg.

Cdlt.
jean MICHEL-LEVY - 1
Bonjour,

Je suis parent de Simone, vous pouvez me contacter.
Tamar- Isabelle Machado - 1
Cher Monsieur

Je suis musiclogue, rattachee a Yad vaShem, a Jerusalem et je fais de la recherche sur la musique pendant la Shoah, plus specifiquement des Juifs.

Dans ce temoignage que je decouvre, il est ecrit que votre parente a organisee a Ravensbruck une chorale. Auriez- vous plus de renseignements sur cette chorale?
Ou connassez- vous quelqu'un qui ouisse me renseigner?

Je vous remercie d'avance pour votre attention. Mon mail est:
machadotamar@gmail.com

Amicalement

Tamar Machado
SARAZIN Roselyne - 1
Bonjour,
Je souhaite entrer en contact avec les proches de Simone Michel Lévy, connaître son parcours de résistante ; y a t-il des écrits des documents ? je travaille actuellement en tant que comédienne sur la résistance et la déportation et plus particulièrement Ravensbrück.
merci à bientôt