Musée de la Boissellerie à Bois d'Amont (39)

Musée de la Boissellerie à Bois d'Amont (39)

48 photos

Le village de Bois d'Amont s'est spécialisé dès le milieu du XIXème siècle dans la fabrication des boîtes, malles et caisses d'horloges. C'est à partir de 1880 que la production des boîtes à fromage y est privilégiée. Cette activité va connaître un tel succès qu'en 1929, sur les 1170 habitants que compte la commune, 500 travaillent dans la boissellerie.  Installé au coeur du village, dans une ancienne scierie et un moulin restaurés, le musée présente la diversité d'utilisation de l'épicéa. Les hauts-jurassiens ont exploité toutes les qualités du bois et en livrent quelques secrets en ces lieux remplis d’histoires… Des histoires de boîtes et coffrets en tous genres vous seront ainsi contées : de la boîte à horloge à la boîte à fromage en passant par la boîte à pharmacie… Des histoires de frontières ; des histoires de ski : depuis les skis en bois de « l’étranger » glissant pour la première fois en terre jurassienne, aux concepteurs actuels créant des skis haute technologie. La visite guidée (par unesuper-guide pleine d'humour) propose un voyage à travers le temps permettant de découvrir l’évolution des techniques et des usages liés à l’ingéniosité de ces hommes et ces femmes de Bois d’Amont, à leur savoir-faire artisanaux de transformation du bois. La visite conduit dans les salles thématiques du musée : atelier des boisseliers, les tavaillons, la scierie et sa turbine hydraulique, la machine à vapeur… Photos Jean Clément & Bernard Girard

Sculptures sur racines - exposition à la Chapelle de Chamole (39)

Sculptures sur racines - exposition à la Chapelle de Chamole (39)

12 photos

Sculptures réalisées par Philippe Jouham.

Salle des fêtes de Chamole (39)

Salle des fêtes de Chamole (39)

5 photos

Les peintures sur la façade représentent le village de Chamole et ses habitants.

Les rochers de Chamole (39)

Les rochers de Chamole (39)

6 photos

Sur le route de Poligny à Chamole.

 Eglise Saint-Nicolas à Publy (39)

Eglise Saint-Nicolas à Publy (39)

13 photos

L'église actuelle date du XV ème siècle et fut agrandie en 1593 par la chapelle Sainte-Barbe et en 1695 par la chapelle Saint-Renobert utilisée par les seigneurs du château tout proche. Le clocher a été érigé au XVIII ème siècle. Elle a été restaurée en 19773.

 Eglise Notre-Dame de Mont Roland à Jouhe (39)

Eglise Notre-Dame de Mont Roland à Jouhe (39)

39 photos

Il est attribué à l'évêque de Tours la construction d'une chapelle sur le mont au IVème siècle, dévastée au IXème siècle, elle est reconstruite. La première mention officielle d'une église à Mont-Roland apparaît dans une bulle du pape Urbain II en janvier 1089. Elle est pillée par les Grandes Compagnies dans les années 1360. En 1395 Jean de Vienne et Guy de Pontailler fondent une chapelle. En 1439, un nouveau choeur est édifié. Agrandie, la chapelle devient une église dédiée à la Vierge Marie. En 1562 les Jésuites de Dole s'y établissent. Le rétablissement de la règle de Saint-Benoît permet de redonner un nouvel élan et rétablit une communauté de Bénédictins. l'église est détruite en 1636 par les Suédois alliés du Prince de Condé qui assiégeaient Dole. La statue de Notre-Dame datant du XIème siècle est placée chez les Capucins d'Auxonne. l'église sera reconstruite entre 1644 et 1650, date à laquelle la statue y sera replacée. Une nouvelle église à trois nefs construite sur l'ancienne est achevée en 1719 et le clocher en 1722. En 1792 les Bénédictins sont chassés, elle devient bien national, la Vierge est placée à l'église de Jouhe. En 1830, Mr Chevalet de Jouhe achète les ruines restantes. En 1843, les Pères Jésuites achètent le domaine de Mont-Roland et décident de reconstruire l'église. Ils font appel à l'architecte bisontin Ducat, et le 24 juin 1851, Mgr Canoz, premier évêque missionnaire du Maduré pose la première pierre, le clocher est achevé en 1869. En juillet 1880, les Jésuites sont expulsés et les scellés mis sur la porte de l'église qui ne rouvrira qu'en 1896. En 1901, les Jésuites quittent à nouveau le lieu. En 1909, l'église et le monastère sont mis en vente aux enchères, la générosité des fidèles dont le baron d'Aligny, le général de Montenon et les soeurs de la providence, permet de racheter le domaine. Les Jésuites resteront jusqu'en 1961, année où le diocèse de Saint-Claude prend la charge du sanctuaire. Mont-Roland est un haut-lieu de pèlerinage. Source : Pays Dolois