Le Dard de sa source à Baume les Messieurs (39)

Le Dard de sa source à Baume les Messieurs (39)

23 photos

La rivière souterraine le Dard sort de terre après un parcours tumultueux au cœur des grottes. Il prend sa source à environ 430 m d'altitude, dans le fond de l'une des branches de la reculée de Baume-les-Messieurs Le Dard est long de 2,1 km. Il circule au fond de cette branche nommée « reculée du Dard » et rejoint la Seille à 307 m d'altitude à dans le village de Baume-les-Messieurs.

Cascade des Tufs à Baume les Messieurs (39)

Cascade des Tufs à Baume les Messieurs (39)

12 photos

Située au fond de la reculée de Baume-les-Messieurs, t l’une des plus célèbres du Jura, la cascade est remarquable à bien des égards. L’eau de la cascade vient de la rivière souterraine le Dard qui sort de terre après un parcours tumultueux au cœur des grottes. L’eau qui jaillit ici est pure et limpide. Une des particularités de cette cascade est la composition géologique de la roche qui forme les reliefs de la cascade. C’est de la roche de tuf, extrêmement chargée en calcaire, qui présente un aspect volatile et léger.

Eglise St-Christophe à Saint-Christophe (La Tour du Meix 39)

Eglise St-Christophe à Saint-Christophe (La Tour du Meix 39)

28 photos

L'église, située au hameau de Saint-Christophe, sur un point très élevé, est dédiée à Saint-Christophe, martyr. Elle date des XIIème et XVème siècles. Dans l’église se trouvent plusieurs pierres tombales du XVIème siècle. Le clocher contient une des plus anciennes cloches du Jura. Elle fut baptisée en 1529, sous le nom de Pierrette la Joyeuse, et eut pour parrain Pierre de la Baume, abbé de Saint- Claude. L'église est inscrite aux Monuments Historiques.

Eglise de l'Assomption à Vuillfans (25)

Eglise de l'Assomption à Vuillfans (25)

30 photos

En 1429, débute la construction de l'église et les travaux dureront jusqu'à la consécration de l'église en 1522. Le toit à pavillon date quant à lui de 1550. L'église a fait l'objet de campagnes de restauration en 1828 et 1837, dates que l'on retrouve sur la porte d'entrée et le chevet de l'édifice. L'église possède un clocher-porche surmonté d'un toit à pavillon et percée de baies ajourées. La nef centrale est encadrée par deux bas-cotés et possède des voûtes en ogive.Le retable date de 1702, sculpté par François Choye en chêne taillé. Deux colonnes torses encadrent le retable. La représentation iconographique principale concerne le calvaire et l'annonciation. Il est classé à titre objet des monuments historiques depuis le 5 décembre 1908. La chaire date de 1704, de J.Ligier et classée à titre objet des monuments historiques depuis le 5 décembre 1908. Le tableau de la nativité date de 1515 environ, exécuté par un peintre de l'école suisse et classé à titre objet des monuments historiques depuis le 24 mai 1943. Les tableaux de la Cène, du Calvaire et de Saint Benoît datent de 1515 environ, exécutés par un peintre de l'école suisse et classés à titre objet des monuments historiques depuis le 24 avril 1944. L'église de l'Assomption de Vuillafans fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20 novembre 1939. (Source : Wikipedia)