Eglise Saint-Laurent à Bermont (90)

Eglise Saint-Laurent à Bermont (90)

26 photos

Les premières pierres de l'église furent posées lors de la construction de la chapelle au XIIème siècle, toujours existante, et qui constitue en grande partie le chœur de l'église. Celle-ci a bénéficié d'une architecture romane comme le montre la présence d'arcs brisés aveugles de forme arrondie. Vers 1100 est ajoutée à la chapelle une nef qui fut brûlée pendant la guerre de Trente Ans, puis reconstruite sur le même plan mais plus longue durant le Second Empire. Le choeur est construit ou reconstruit au XIIIème siècle, la nef au XVème siècle. Au milieu du XIXème siècle, l'église paraissant exiguë aux quatre communes formant la paroisse (Bermont, Botans, Dorans et Sévenans) , un projet de reconstruction est décidé et confié à Charles Genty, architecte à Belfort. Celui-ci conserve les parties anciennes les plus intéressantes (choeur, sacristie et base du clocher). L'église est construite de 1865 à 1868 (nef de cinq travées, chapelles, choeur de plan carré, clocher). Le décor d'inspiration néo-romane s'accorde avec l'ancien choeur. Les vitraux sont placés dans les années 1930.

Lac de Bouverans (25) Octobre 2017

Lac de Bouverans (25) Octobre 2017

23 photos

Phénomène naturel insolite et impressionnant : le lac de Bouverans s’est complètement vidé en quelques jours. Sa superficie peut en effet varier de 30 hectares à plus de 150 selon l’époque de l’année. Une dépression de 9 hectares en forme d’entonnoir (d’où son nom) occupe le fond d’où des pertes dans le sol karstique qui communiquent avec une rivière souterraine. La dernière fois que le lac s’était complètement vidé remonte à 2003, l’année de la sécheresse. Comme en 1959, en 1964, et en 2003, les échassiers voient aujourd’hui leur territoire de chasse se réduire, les palourdes et les moules anodontes s’envasent, les barques font tristes mines . Le lac touchera-t-il le fond ? Quand retrouvera-t-il le niveau ? Que deviendra-t-il s’il gèle là-dessus ? L’Entonnoir se bouchera ? Et se débouchera-t-il aussi sec ? Les questions pleuvent et les anciens du pays y vont de leurs commentaires. « En 1959, lorsqu’il ne restait presque plus d’eau, j’ai vu des brochets aspirés qui s’engouffraient dans le sous-sol ! », témoigne Henri Parnet. « Quand l’eau est remontée, j’ai entendu un bruit étrange venu des profondeurs, ça faisait pschitt ! pschitt ! », ajoute Jean Vuillaume. La prochaine montée aura-t-elle le même son ? Mystère. Source : Est Républicain

Besançon : Le Temple (25)

Besançon : Le Temple (25)

12 photos

Le temple protestant, anciennement chapelle du Saint-Esprit faisait partie de l'ancien couvent des religieux de l'Ordre du Saint-Esprit. C'est le Cardinal de Choiseul qui supprima l'ordre en 1777. Les biens de cet ordre devinrent propriété de la ville, et en 1842, ce bâtiment devint un temple protestant. Le cadran solaire du temple est le plus ancien de la ville. La rue dans lequel se trouve le temple a été nommée en 1904 du nom du compositeur Claude Goudimel, favorable à la Réforme, qui mit en musique des psaumes transposés en français par Clément Marot et Théodore de Bèze.

Besançon : Rue de la Préfecture (25)

Besançon : Rue de la Préfecture (25)

14 photos

La rue de la Préfecture est issue d’un programme d’urbanisation des années 1770-1780 visant à relier la nouvelle intendance bâtie long de la rue Neuve (actuelle rue Charles Nodier) à la Grande Rue. Appelée d’abord rue de la Traverse, elle prit le nom de rue de la Préfecture en référence à la fonction actuelle de l’ancienne Intendance.

Besançon : Rue Mégevand (25)

Besançon : Rue Mégevand (25)

10 photos

Une belle fontaine du XVIIIème siècle représentant le Doubs ouvre la rue Mégevand. Un peu plus loin sur la droite, la façade néoclassique du théâtre, au portique à colonnes ioniques, est l'oeuvre de Claude-Nicolas Ledoux. Sur la gauche, l'Université et l'ancienne abbaye St-Vincent (aujourd'hui église Notre-Dame) dont on aperçoit l'ancien clocher et un portail du XVIème siècle.