Mairie de Bourguignon-lès-Conflans (70)

Mairie de Bourguignon-lès-Conflans (70)

3 photos

Elle a été construite vers 1748 et rénovée en 2016.

Le renard au petit matin

Le renard au petit matin

7 photos

Le renard et sa proie - Photos Alain Normand

Besançon : Hôpital Saint-Jacques (25)

Besançon : Hôpital Saint-Jacques (25)

34 photos

En 1182 les chanoines du chapitre de l’église collégiale de Sainte-Madeleine décident de créer l'hôpital Saint-Jacques-des-Arènes à Besançon avec quatorze lits. En 1436 l'hôpital est rattaché à l'Ordre des hospitaliers du Saint-Esprit pour secourir les pauvres, les malades et les enfants perdus. En 1686 l'archevêque de Besançon Antoine-Pierre de Grammont demande la construction d'un nouvel hôpital Saint-Jacques plus important près de l'actuelle promenade Chamars. Les travaux durent de 1686 à 1703 suivant un plan en « U ». Il devient par lettre patente du roi Louis XIV, un hôpital général. À la fin des travaux, Besançon possède l'un des plus beaux hôpitaux du royaume. Une grille monumentale (remplacée aujourd'hui par une copie) lui a été ajoutée en 1703, ainsi qu'une grande statue de Saint-Jacques au XVIIIème siècle, dans la cour d'honneur. La chapelle du Refuge a été érigée à la même époque par l'architecte Nicolas Nicole . L'apothicairerie de l'hôpital est  l'une des plus anciennes de France. Fondée dès le XVIIème siècle, elle abrite plus de 250 pots, 200 coffrets et de nombreux ustensiles.  Dans ces lieux se trouve le Musée de l'Anesthésie et des Techniques Médico-Chirurgicales. Il est situé dans un bloc opératoire original et classé au titre de l'inventaire des monuments historiques depuis 2012. L'Hôpital Jean Minjoz, inauguré en 1982, a pour objectifs la remontée des services situés à l'hôpital Saint-Jacques du centre-ville. Le transfert des services de Saint-Jacques a débuté en 2012 et doit se terminer jusqu'en 2022/2023. Saint-Jacques, libéré des services hospitaliers, va faire l’objet d’une opération d’urbanisme de grande ampleur baptisée « Cité des savoirs et de l’innovation ».

Besançon : Apothicairerie de l'Hôpital St-Jacques

Besançon : Apothicairerie de l'Hôpital St-Jacques

7 photos

L'apothicairerie de Besançon est l'une des plus remarquables apothicaireries du xviième siècle de France, actuel musée, avec une collection de faïences du xviième siècle et xviiième siècle dans deux superbes salles faites de boiseries et de meubles composés de petites niches accueillant les remèdes spécifiques des apothicaireries des siècles derniers, au total, 250 pots, 200 coffrets et de nombreux ustensiles. Elle a été  constituée vers 1680 par l’apothicaire Gabriel Gascon à l'Hôpital Saint-Jacques de Besançon. Gabriel Gascon est né dans le quartier de Battant le 5 mai 1612, il crée l'apothicairerie de Saint-Jacques et il lègue une somme d'argent importante pour son entretien. Il s'est occupé de l'apothicairerie pendant vingt-six ans, jusqu'à sa mort le 18 décembre 1692. Photos : Jo Regan

Chapelle à Ornans (25)

Chapelle à Ornans (25)

2 photos

C'est une chapelle privée.

Fontaine-lavoir à Ornans (25)

Fontaine-lavoir à Ornans (25)

6 photos

Cette fontaine-lavoir est située rue du Seult, elle est composée de deux grands bassins et de trois petits bassins en pierre de taille haut de 80 cm. Elle est surmontée d'une statue en fonte représentant Saint-Vernier.

Ornans : Tombe de Gustave Courbet

Ornans : Tombe de Gustave Courbet

3 photos

Gustave Courbet est mort le 31 décembre 1877 en exil en Suisse à La Tour de Pailz. Sa tonbe se trouve dans l'angle supérieur gauche du cimetière d'Ornans où reposent aussi sa mère et ses deux sœurs. Son corps a été rapatrié et enterré à Ornans en 1919. Dans le cheminement d'Ornans à ce cimetière se situe la sculpture représentant le tableau l'Enterrement à Ornans.

 Eglise Sainte-Catherine à Montfleur (39)

Eglise Sainte-Catherine à Montfleur (39)

5 photos

La construction de l'église romane commence en 1200. En 1749, elle est incendiée par les troupes de Louis XI ainsi que le village et le château. Il n'en subsiste que la chapelle basse du sud et la travée sous le clocher. Elle est reconstruite au XVIème. Les visites pastorales notent que l'église est en mauvais état : En 1613 un mur menace de s'effondrer, en 1700 le couvert de la nef est défectueux, puis en 1760 c'est celui du choeur, en1774 le clocher et une chapelle menacent ruine. En 1828 les laves sont remplacées par des tuiles. En 1837 le maire reconnaît l'état déplorable de l'édifice et l'urgence des réparations. En 1887, le clocher est rehaussé d'un étage.