Statue du Général Lecourbe à Lons-le-Saunier (39)

Statue du Général Lecourbe à Lons-le-Saunier (39)

3 photos

Au milieu des jets d'eau de la place de la Liberté se dresse la statue du Général Lecourbe. Celui-ci est né en 1759 à Ruffey-sur-Seille, dans une très ancienne famille franc-comtoise. Il fit une partie de ses études à Lons-le-Saunier, avant de devenir général d'Empire.
La statue du Général Lecourbe a été donnée à Lons-le-Saunier en 1854 par le gouvernement de l'Empereur. La ville a réalisé le piédestal et les bas-reliefs.

Antoine Augustin Cournot

Antoine Augustin Cournot

1 photo

Antoine Augustin Cournot (1801- 1877)

Il est né le 28 août 1801 à Grayen Haute-Saôneoù son père est négociant. Il fait ses études au collège de Gray de 1809 à 1816 d'où il sort sans le baccalauréat ès lettresmais avec un prix d'excellence et de mathématiques. Il passe les quatre années suivantes à travailler comme clerc dans une étude d’avoué, en étudiant la philosophie à titre personnel. En 1820, afin de préparer le concours d’entrée à l’École Normale, il travaille comme professeur surnuméraire au Collège royal de Besançon. Il est reçu en 1821 à l’École normale supérieure, il y est le condisciple de Louis Quicherat, Louis Hachetteet François Génin. L’Écoleest fermée en 1822 pour motifs politiques, Cournot obtient sa licence de mathématiques à la Sorbonne en 1823. De 1823 à 1833 il est secrétaire du maréchal de Gouvion Saint-Cyrqu’il aide à rédiger ses mémoires, puis précepteur de son fils, tout en poursuivant ses études : il est licencié en droit en 1827 et obtient son doctorat ès sciences en 1829, spécialité mathématiques, avec sa thèse principale en mécanique et sa thèse secondaire en astronomie. C’est un habitué du salon de l’économiste Joseph Droz.

Ses articles scientifiques sont remarqués par le mathématicien Siméon Denis Poisson, grâce à l’appui duquel il entame une carrière de haut fonctionnaire et d’universitaire : Poisson le fait nommer en 1834 professeur d’analyse et de mécanique à la Faculté des sciences de Lyon. Il est recteur de l’académie de Grenoble de 1835 à 1838, puis inspecteur général de l’Instruction publique de 1836 à 1852. Il préside le jury de l’agrégation de mathématiques en 1836. Il est recteur de l'académie de Dijon de 1854 à 1862, date à laquelle il prend sa retraite.

 En microéconomie, il s’intéresse notamment à la formalisation des théories économiques. Il est l’un des premiers à avoir formulé un modèle de l'offre et de la demande. Il introduit le concept d'élasticitéen économie et de coût marginal. Son livre phare sur le sujet reste ses « Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses». C'est aussi un philosophe. Il contribua à une interprétation originale du hasard. Cournot définit le hasard comme la « rencontre de deux séries causales indépendantes ». Les événements en eux-mêmes sont tout à fait déterminés quant à leur cause et à leur effet. Grâce aux recherches actuelles sur le chaosdéterministe, on arrive à percer les fondements de la nature du hasard tels que les avaient énoncés Cournot. Cette recherche conduisit Cournot à un renouvellement de la philosophie de. L'histoire n'est ni une science, faute de lois, ni le produit de purs aléas, ce qui rendrait le récit historique impossible, ou chaotique.

Il a épousé à Gray en 1838 Colombe Petitguyot. Il acquiert le château de Vellexonen Haute-Saône. En 1859, il écrit ses souvenirs, autobiographie qui ne sera publiée qu’en 1913. Il meurt à Paris en 1877 et est inhumé au cimetière Montparnasse. Le lycée de Gray porte son nom.

Principale publications :

Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses(1838) - Traité élémentaire de la théorie des fonctions et du calcul infinitésimal (1841) - Exposition de la théorie des chances et des probabilités (1843) - Revue sommaire des doctrines économiques (1877) - De l'origine et des limites de la correspondance entre l'algèbre et la géométrie (1847) - Mémoire sur le mouvement d'un corps rigide, soutenu par un plan fixe. Suivi de De la figure des corps célestes (1829) - Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique (1851) - Traité de l'enchaînement des idées fondamentales dans les sciences et dans l'histoire (1861) - Considérations sur la marche des idées et des évènements dans les temps modernes (1872) - Matérialisme, vitalisme, rationalisme. Étude sur l’emploi des données de la science en philosophie (1875) …..

Source : Wikipédia

 

Eglise de Malans (70)

Eglise de Malans (70)

13 photos

La première église date du XIIIème siècle. Elle a été reconstruite en 1780. L'église actuelle date du XIXème.

Eglise Saint-Léger à Bresilley (70)

Eglise Saint-Léger à Bresilley (70)

13 photos

L'église a été construite à la fin du XVIIIème siècle.

Jason Lamy-Chappuis (1986 -

Jason Lamy-Chappuis (1986 -

3 photos

Jason Lamy-Chappuis (1986 - Sa mère, Annette, est venue parfaire son français comme fille au paire dans le Jura où elle rencontre Daniel qui est moniteur de ski. La Famille Lamy-Chappuis part s'établir aux Etats-Unis. Jason est né le 9 septembre 1986 à Missoula dans le Montana. Dès 1990, il participe à sa première compétition de ski alpin. En juillet 1991, la famille Lamy-Chappuis revient dans le Jura à Bois d'Amont. Jason découvre le ski de fond et le saut. Il est scolarisé dans la section sports-études du collège des Rousses. Il fait des études brillantes et obtient son bac S avec la mention Bien. Il obtient la première place au critérium régional de saut en 1994-95. Il intègre l'équipe de France juniors de combiné nordique à la saison 2001-02. En 2003, il remporte le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne en Slovénie et termine 2 ème par équipes. En 2003-04, il débute en coupe du monde et marque ses premiers points à Oslo et il remporte la coupe d'Europe. En 2005, il est vice-champion du monde par équipes. En 2006, il remporte sa première victoire en coupe du monde au Japon et termine cinquième de cette coupe du monde, il est quatrième aux J.O. de Turin et cinquième par équipes. En 2007, il remporte de nouvelles victoires en coupe du monde dont il termine second et premier au classement général du sprint ce qui lui vaut le petit globe de cristal. En 2008, ce sont de nouvelles victoires en coupe du monde. En 2009, il obtient deux médailles de bronze aux championnats du monde de Libérec, l'une en individuelle l'autre par équipe. Il termine 5 ème au classement de la coupe du monde. Le 14 février 2010 il remporte la médaille d'or du combiné nordique aux J.O. de Vancouver. En mars 2010, il reçoit le globe de cristal pour sa première place à la coupe du monde. En 2011 il devient champion du monde de combiné nordique sur grand tremplin en Finlande et remporte pour la 2ème année consécutive la Coupe du monde. En 2012 il remporte pour la 3ème année consécutive la Coupe du monde. En 2013, il remporte 4 médailles aux championnats du monde de combiné nordique dont 3 en or et 1 en bronze. En 2014, il est porte-drapeau de la délégation française aux J.O. de Sootchi. Il faut aussi noter que Jason est impliqué dans de nombreuses oeuvres caritatives. Palmarès : En 2003 : Vainqueur du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne en Slovénie et 2ème par équipes. En 2004 : vainqueur de la coupe d'Europe. En 20005 : 2ème par équipes aux championnats du monde. En 2006 : 4ème aux J.O. de Turin. Champion de France. En 2007 : 2ème de la coupe du monde et 1er en sprint. Il remporte le petit globe de Cristal. Champion de France. En 2008 : 2ème du mondial en sprint. Champion de France. En 2009 : 3ème en individuel et 3 ème par équipes aux championnats du monde de Libérec. Champion de France. En 2010 : Médaille d'or du combiné nordique aux J.O. de Vancouver. Vainqueur de la coupe du monde. En 2011 : Champion du monde de combiné nordique. Vainqueur de la coupe du monde. En 2011-2012 : Vainqueur de la Coupe du Monde En 2012-2013 : 4 médailles aux championnats du monde de combiné nordique dont 3 en or et 1 en bronze - 2ème de la coupe du monde en 2013-2014 : 2 victoires en coupe du monde - En 2014 il est porte drapeau de la délégation française aux J.o. de Sotchi - En 2014-2015 il remports une médaille d'or et deux de bronze aux championnats du monde et met fin à sa carrière.

Son palmarès est exceptionnel : 59 podiums en coupe du monde dont 26 Victoires, 4 globes de cristal, 5 titres de champion du monde et une médaille d'or aux J.O.

Jason parle du Jura : 'Mon identité jurassienne, ma nature montagnarde, tout s'est construit à travers mon sport. Dès mon plus jeune âge, j'allais dans le Risoux avec le ski-club. On allait en forêt, à la Combe de Chaux-Sèche, à la Combe des Amburnets, on faisait du hors-piste entre les arbres... J'ai petit à petit pris conscience que je faisais partie d'un territoire unique et très marqué. J'ai aujourd'hui l'impression d'être immergé en permanence dans la Nature et dans mon village. Le ski en forêt, les balades en été, aller au champignon ou aux framboises, faire sa gentiane... ced'est pas du folklore, c'est ma réalité et celle de ma famille. Partir en pique-nique par grand-beau ; se blottir à l'abri d'une loge en forêt quand il bise ; faire 25 km dans les bois sur des pistes impeccablement préparées et sans croiser personne ; faire de la rando nordique en autonomie avec couchage dans l'igloo qu'on se fabrique soi-même ; ou encore monter la Dôle en peaux de phoques le lundi matin, après un gros week-end de Coupe du monde très chargé émotionnellement et médiatiquement... Ild'y a que chez nous qu'on peut faire ça !' André Besson parle de Jason : Lors de J.O. de Vancouver, le Jura a eu l'honneur insigne de voir révéler au monde entier l'un de ses champions de skis les plus émérites. Jason Lamy-Chappuis a tout pour donner la meilleure image qui soit de notre département. Ce garçon est doté de toutes les qualités : beauté physique, charisme, volonté, intelligence, générosité ...(La Voix du Jura)

Eglise Saint-Pierre à Motey-Besuche (70)

Eglise Saint-Pierre à Motey-Besuche (70)

3 photos

L'église a été édifiée en 1756 selon les plans de l'architecte Colombot.

Eglise Saint-Barthélémy à Chancey (70)

Eglise Saint-Barthélémy à Chancey (70)

15 photos

l'église a été construite en 1751 par l'architecte François Ducy. Au XVIII ème siècle, l'architecte Anatole Amoudry y a fait ajouter une tourelle avec escalier.