Guy Bardone (1927-2015)

Guy Bardone (1927-2015)

1 photo

Guy Bardone (1927-2015)

Il est né en 1927 à Saint-Claude dans le Jura. Il fait ses études à l'école des Beaux-Arts de Lyon puis il entre à l'école supérieure des Arts Décoratifs où il reçoit les enseignements de Brianchon, Cavaillès et Desnoyers. En 1952, il obtient le Prix Félix Fénéon et commence à exposer dans divers salons et expositions de groupe. En 1953, il est sélectionné à l’exposition « Célébrités et révélations de la peinture contemporaine » au Musée Galliera à Paris. En 1954, il participe à l'exposition « École de Paris» à la galerie Charpentier. En 1957, il reçoit le Prix de la Fondation Greenshields où Vlaminck, Dunoyer de Segonzac et Villon font partie du Jury. Ses œuvres sont régulièrement exposées en France et à l'étranger, notamment aux États Unis notamment. En 1986, une importante rétrospective est organisée au Château de Chenonceau, qui sera suivie d'une seconde en 2003. Guy Bardone a réalisé plusieurs tapisseries, de nombreuses lithographies. Il a illustré des ouvrages de bibliophilie, dont les œuvres de Marcel Aymé, Colette, Kessel, Montherlant...

Avec son ami le peintre RenéGenis, il a constitué une collection d’une centaine d’œuvres des plus grands peintres. Ils ont fait don de leur collection en 2002 à leur ville Saint-Claude à laquelle ils étaient très attachés ce qui a entrainé la construction du musée de l’abbaye. En 2011, Guy Bardone fit une seconde donation à sa ville.

Guy Bardone est décédé le 27 juillet 2015.

Fête médiévale à Poligny les 20 et 21 juin 2015 à l'occasion des 600 ans de la Collégiale (39)

Fête médiévale à Poligny les 20 et 21 juin 2015 à l'occasion des 600 ans de la Collégiale (39)

47 photos

Samedi 20 et dimanche 21 juin, une bonne partie du centre-ville a été réservée à une grande fête médiévale. La place des Déportés, la Grande Rue, la rue du Collège et les monuments concernés (collégiale Saint-Hippolyte, monastère Sainte-Claire) ont été parés des couleurs polinoises, le jaune et le bleu. Les drapeaux enveloppant la collégiale ont une hauteur de 10 mètres pour une largeur de 2,70 m.
Les activités ont débuté à 14 heures avec le grand marché artisanal. Plus de quarante exposants ont  montré des savoirs-faire anciens : tournerie, bijoux en pierre, savonnerie, fabrication de bouillotes naturelles, de jouets en bois et arbalettes, de stylos en bois, travail du cuir, du cuivre, tonnelier, vannier, costumier, forgeron, tailleur de pierre, cordonnier, talmelier (ancien nom du boulanger), cuisinier... Les stands étaient répartis sur l'ensemble de la rue du collège et un village médiéval a été édifié sur la place des déportés.
Dans le même temps, une quinzaine d'animations ont égayé les rues de Poligny : combats de chevaliers, spectacles avec des chevaux, des rapaces et des loups, spectacle musical (harpe) déambulatoire, danses médiévales, lectures, contes...

Exposition l'âge d'or du XVème siècle à Poligny (39)

Exposition l'âge d'or du XVème siècle à Poligny (39)

15 photos

Exposition l’âge d’or au XVème siècle à la chapelle de la congrégation de Poligny. Il s'agit d'une exposition sur l'art religieux dans le Jura. Il y a de nombreuses statues et en particulier plusieurs exemplaires de « La Vierge à l'Enfant » venant de Chaux-des-Crotenay, Neublans-Abergement, Ladoye-sur-Seille, Saint-Aubin, Vertamboz, Château-Chalon, Grozon, Saint-Loup. Concernant les autres statues figurent « Les Rois Mages » de Sirod, « La Trinité » de Buvilly, « Le Christ en Croix » de la Tour-du-Meix, « Saint-Thibaut » de Poligny, « Saint-Paul » de Baume-les-Messieurs, « Saint-Evêque » de Vertamboz, « Saint-Evêque » de Val d'Epy, « Saint-Grégoire » de Montigny-les-Arsures, « Saint-Etienne » de Supt.

Journées du Point de Croix à Dole (39) les 6 et 7 juin 2015

Journées du Point de Croix à Dole (39) les 6 et 7 juin 2015

34 photos

Le 2ème festival de la broderie s’est déroulé à Dole les 6 et 7 juin 2015 à la salle des fêtes Le Manège de Brack. Une quinzaine de clubs français et étrangers étaient invités à l'initiative de « Jura Point de Croix ». Chaque club invité avait installé et personnalisé son stand et offrait ainsi une mini-expo d'ouvrages brodés !!

Lavoir Bernardot à Bourogne (90)

Lavoir Bernardot à Bourogne (90)

8 photos

Il a été construit par l'architecte Diogène Poisat dans le troisième quart du XIXème siècle. A l'époque il était réservé à l'abreuvage des animaux. Il est inscrit aux M.H. depuis 2010.

Lavoir du château à Bourogne (90)

Lavoir du château à Bourogne (90)

7 photos

Il a été construit par l'architecte Constant Tisserand dans le deuxième quart du XIXème siècle. Il est inscrit aux M.H. depuis 1980.

Le Grand Crêt (39)

Le Grand Crêt (39)

27 photos

Le Grand Crêt est un sommet du massif du Jura. Il culmine à 1 702 m d'altitude, il est le troisième plus haut sommet de la chaîne jurassienne après le Crêt de la Neige et le Reculet.

Le Crêt du Merle (La Pesse 39)

Le Crêt du Merle (La Pesse 39)

21 photos

Le Crêt au Merle est un sommet du massif du Jura situé à la limite entre les départements du Jura et de. Il culmine à une altitude de 1 448 m.

La borne au Lion (La Pesse 39)

La borne au Lion (La Pesse 39)

20 photos

La Borne au Lion est située au lieu-dit les Magras, au sommet d'un col culminant à 1 289 m, entre le Crêt au Merle et le Crêt de Chalam à la frontière entre la région de Franche-Comté et celle de Rhône-Alpes. Elle fait partie d'une série de bornes frontières posées en 1613 marquant alors la nouvelle frontière entre le Royaume de France avec la Franche-Comté bourguignonne après la prise de Bugey aux États de Savoie, suite au traité de 1612. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis le 12 janvier 1926. Sur la Borne figurent le lion de Franche-Comté qui dépendait alors de l'Espagne, les trois lys du royaume de France et la croix de Savoie. Elle marque la limite des départements du Jura et de l'Ain. On y accède par la route depuis La Pesse (Jura). Le belvédère de la Borne au Lion offre un panorama extraordinaire sur la Haute Chaîne du Jura avec le Crêt de Chalam, le Crêt du Merle, le Reculet et le Crêt de la Neige. La Borne au Lion a été longtemps le lieu de passage entre la Franche-Comté et la Savoie. C'est aussi un haut lieu de la résistance, 3 000 combattants des maquis du Haut-Jura et de l'Ain s'y sont installés pour combattre les troupes allemandes qui menèrent de terribles représailles contre les populations. Le mémorial Romans-Petit, du nom du commandant du maquis, y est érigé.