Eglise Saint-Martin à Relans (39)

Eglise Saint-Martin à Relans (39)

2 photos

L'église a été construite en 1850.

Histoire de Relans (39)

Histoire de Relans (39)

1 photo

Relans est le pays-féerie par excellence. Assis sur un long tertre qui, d'un côté, encadre la belle vallée de la Seille, ce jardin du Jura, et de l'autre cache ses molles ondulations sous les interminables forêts de la Bresse, ce village voit se déployer à ses pieds la jolie petite ville de Bletterans, et a pour horizon la chaîne de collines que les ruines des châteaux d'Arlay, de l'Étoile, de Pymont, de Montmorot et de l'abbaye de Château-Chalon animeront toujours des plus gracieux souvenirs.

L'histoire tout entière de Relans ne se compose que de légendes :

Le vieillard qui vous servira de cicérone vous montrera la trace lumineuse d'un char brillant, attelé de quatre chevaux blancs, qui, à certain jour de l'année, fend l'espace, emportant dans les airs un magnifique chasseur accompagné de sa meute aboyant à pleine voix et de ses brillants écuyers sonnant du cor ; il vous donnera des conseils pour éviter les embûches de ces agaçantes dames vertes qui folâtrent sur la chaussée de l'étang de la Folie ; du cheval sans tête préposé à la garde de l'entrée des bois de Commenailles ; du bouc noir tournant sans cesse autour de l'étang de la Gaberie avec une chandelle entre les cornes, et de l'agile et insaisissable poule noire qu'on voit toujours au bord de l'étang de la Basse. Il vous fera prêter l'oreille pour entendre, au fond de la Mare-Rouge, le son argentin de deux cloches lancées à toute volée pour annoncer l'heure de minuit de Noël.

L'archéologue vous montrera le Grand et le Petit-Montaudru, le Couvent, et vous signalera avec raison ces dénominations comme des indices certains de séjours druidiques. Il vous fera suivre les traces d'une voie antique, pavée avec soin, tendant de Lons-le-Saunier à Verdun par Bletterans et Bellevesvre ; vous signalera des tuileaux à rebords, des fondations d'édifices, des candélabres et d'autres meubles en airain trouvés sur différents points du territoire, et vous affirmera, sur la foi d'anciennes traditions, que Relans repose sur les ruines d'une grande ville.

L'historien, avec son inflexible incrédulité, voudra des titres, mais il ne rencontrera dans aucun d'eux le nom de ce village avant le XIVèmesiècle.

La seigneurie de Relans dépendait en toute justice de la vicomté de Bletterans. Les sujets étaient libres, mais ils payaient d'assez fortes redevances au seigneur.

Ce village était un membre de la paroisse de Desnes : une église, commencée en 1850, fut érigée en chapelle vicariale le 18 mars 1851, et est actuellement desservie par un vicaire qui réside à Bletterans. Cette église, dédiée à Saint- Martin, se compose d'un porche auquel on arrive par un perron, d'un clocher surmonté d'une flèche, d’une nef divisée en trois travées, d'un choeur et d'une sacristie dans le fond.

Bibliographie : Annuaire du Jura, année 1851.

Hôtel-Restaurant le Pré Fillet aux Molunes (39)

Hôtel-Restaurant le Pré Fillet aux Molunes (39)

5 photos

Le Pré Fillet, Hôtel Logis de France, est situé au coeur du parc naturel régional du Haut- Jura, il est classé 3 cheminées avec sauna, jacuzzi, court de tennis, salon de détente ... Le restaurant panoramique offre une cuisine du terroir, familiale et traditionnelle. Les pistes de ski de fond passent devant.

Fromagerie de Lajoux (39)

Fromagerie de Lajoux (39)

5 photos

Située à 1200 m d'altitude, la fromagerie de Lajoux est la plus haute du Jura. Depuis 1995, la production est biologique et les cinq producteurs de la fromagerie sont de Lajoux, Lamoura et de Septmoncel. Chaque jour, le lait cru est transformé selon la technique traditionnelle. L'ensemble de la fabrication est réalisé dans la fromagerie puis affiné dans les caves enterrées pour ses Bleus de Gex, ses Morbiers et ses Raclettes. Le magasin propose les produits de la fromagerie et les produits du Jura. Il est situé dans l'ancienne chambre à lait. Au magasin, la fromagère vous accueille et se fera un plaisir de vous expliquer les caractéristiques de la fabrication.

Eglise Saint-Joseph aux Moussières (39)

Eglise Saint-Joseph aux Moussières (39)

13 photos

L'église a été bâtie en 1745 sur un terrain acquis par les habitants au centre du village puis agrandie à deux reprises en 1816 et en 1844. Le clocher, le choeur et la sacristie ont été construits, de 1843 à 1845, par l'entrepreneur François Régis Vuillet de Saint- Claude sur les plans de l'architecte Auguste Comoy. De dimensions modestes, cette église reprend le plan classique de la croix latine. Aujourd'hui, la nef et le clocher sont couverts de zinc, le choeur de cet édifice était protégé par des tavaillons jusqu'au milieu du XIXème siècle. La façade ouest et la tour du clocher sont montées en pierre de taille. Le clocher abrite trois cloches dont la « Marie Joséphine », inscrite à l'inventaire des monuments historiques. Fondue en 1783, elle fut parrainée par Gaspard Perrier des Moussières et Marie Joséphine Grostabussiat de Bellecombe.