Eglise de l'Assomption de la mère de Dieu à Meussia (39)

Eglise de l'Assomption de la mère de Dieu à Meussia (39)

3 photos

L’église a été construite en 1833. L’intérieur a été rénové en 1995. Elle se compose d’un clocher, d’un baptistère, de trois nefs, d’un chœur se terminant en hémicycle. Des pilastres et des colonnes monolithes de l’ordre dorique décorent cet édifice, elle est dédiée à l’Assomption de la Mère de Dieu.

Vues de Pont-du-Navoy (39)

Vues de Pont-du-Navoy (39)

6 photos

Le pont sur l'Ain

Besançon : Les Talents Comtois 2015 (25)

Besançon : Les Talents Comtois 2015 (25)

13 photos

Ces journées se sont déroulées les 20, 21 et 22 novembre 2015.

 

Eglise de La Chaux du Dombief (39)

Eglise de La Chaux du Dombief (39)

21 photos

L'église actuelle est dédiée à Saint-Point. Sa construction appartient à différentes époques, sans présenter cependant de parties anciennes. Elle se compose d’un clocher, d’une tribune, de trois nefs, d’un choeur, d’un sanctuaire et d’une sacristie. Le clocher, couronné par un dôme, est décoré de quatre colonnes de l’ordre dorique. Ces colonnes supportent un entablement et un fronton. Le choeur est éclairé par un beau vitrail peint, représentant le patron de la paroisse. Le clocher et les stalles proviennent de l’église de Bonlieu.

Eglise de l'Abbaye en Grandvaux à Grande-Rivière (39)

Eglise de l'Abbaye en Grandvaux à Grande-Rivière (39)

32 photos

A la révolution, le prieuré disparaît alors avec l'abbaye de Saint-Claude et est vendu comme bien national. L'occupation du monastère cesse et l'église devient le cœur d'une vaste paroisse, elle est reconstruite au XVIIème siècle après la guerre de dix ans et achevée au XVIIIème siècle. Située sur la commune de Grande-Rivière, elle constitue le seul vestige important de l'ancienne abbaye du Grandvaux.

Elle a été inscrite en 2009 sur la liste supplémentaire des monuments historiques.

Monument aux morts de Grande-Rivière (39)

Monument aux morts de Grande-Rivière (39)

5 photos

Fin 2009, les membres du conseil municipal de Grande-Rivière ont passé commande à l’artiste américaine Amy O’Neill d’une œuvre susceptible de réunir et redonner une place contemporaine aux deux monuments aux morts de la commune. L’un commémorant la première guerre mondiale pendant laquelle 26 jeunes du village périrent et l’autre se souvenant de la seconde, marquée plus particulièrement par cette journée du 15 avril 1944 où 48 habitants furent arrêtés, 7 fusillés, 41 déportés. Seuls 10 rentrèrent.

L’artiste fait jouer aux deux obélisques le rôle de pignons de roues dentées figurées au sol par des murgers en pierre sèche. Deux  abreuvoirs, dont l’un muni d’une pompe à chapelet, servent à une mise en scène de l’écoulement pour évoquer le principe d’une horloge à eau. Croisant le temps de l’Histoire (l’engrenage des deux conflits) et celui plus immémorial des usages, activités et particularités locales (horlogerie, élevage, fontaines naturelles du Jura), l’œuvre, réalisée en 2012, se propose à la fois comme un lieu du souvenir et un jardin conceptuel invitant à la méditation face au déploiement du paysage.