L'école d'autrefois : exposition d'encriers à Orchamps (39)

L'école d'autrefois : exposition d'encriers à Orchamps (39)

8 photos

L'exposition a été réalisée par la Maison du Patrimoine d'Orchamps.

Monument aux morts de Orchamps (39)

Monument aux morts de Orchamps (39)

2 photos

Le monument aux morts a été transféré devant la mairie.

Eglise de l'Assomption à Doubs (25)

Eglise de l'Assomption à Doubs (25)

5 photos

L'église a été construite de 1863 à 1869 par l'architecte Béliard. Le clocher date de 1931.

Vincent Gauthier-Manuel (1986 -

Vincent Gauthier-Manuel (1986 -

1 photo

Vincent Gauthier-Manuel

Il est né le 6 avril 1986 à Prémanon dans le Jura avec un handicap : il lui manque l’avant-bras gauche. Très jeune il pratique le ski. «  J’ai choisi la simplicité: j’habite à côté des pistes de ski. C’était très naturel de monter sur des planches de ski alpin. Je suis né avec mon handicap, mais auparavant je skiais avec mes amis. J’ai préféré me mélanger avec les valides avant le handisport. J’ai découvert ce milieu qui est très chaleureux avec beaucoup d’humilité. J’adore le fait de se tirer la bourre tout en profitant d’une très bonne ambiance ».Jason Lamy-Chapuis est son camarade de classe en sport-étude au collège. Vincent Gauthier-Manuel poursuit une carrière sportive de skieur de haut niveau en handisport. Il cumule les victoires. Il remporte trois médailles aux jeux paralympiques de Vancouver, en 2011 il remporte quatre titres de champion du monde à Sestrières (slalom, géant, super combiné et par équipe), et termine deuxième en descente et super G. Il est nommé porte-drapeau de la délégation paralympique française  pour les J.O. de Sochi 2014 où il est médaillé d’or en slalom géant, médaillé d’argent en slalom et médaillé de bronze en descente.

 

En janvier 2015, il s’’est fait opérer d’une hernie discale. Après une longue rééducation à Saint-Raphaël, il n’a pas récupéré 100% de ses capacités : « Je suis dans un moment charnière de ma vie et suis obligé de faire en choix. En l’occurrence, je vais mettre fin à ma carrière de skieur, une carrière qui m’a beaucoup apporté mais maintenant, il faut que je passe à autre chose. Je ne sais pas comment je vais compenser le manque d’adrénaline que l’on ressent au départ d’une course, j’ai plusieurs projets, d’abord je vais me marier en 2016. Et puis j’ai plusieurs petits projets  sportifs si mon corps me le permet : la trail du Mont Blanc, la Sapaudia, la Transjurasienne pour le plaisir sportif »

En outre Vincent Gauthier-Manuel est titulaire d'un BTS en microtechnique. Il travaille au sein d'une société jurassienne d'emballage après avoir été employé au bureau d'études d'une entreprise de production lunetière. Il a été nommé au grade d'officier de L’Ordre national du Mérite le 14juillet2010.

Palmarès :

 Aux Jeux Paralympiques :

- Médaillé d’or en Slalom Géant en 2014

- Médaillé d’argent en Slalom  en 2014

- Médaillé de bronze en Descente  en 2014

- Médaillé d’argent en Super G et Super Combiné en 2010

- Médaillé de bronze en Slalom  en 2010

Aux Championnats du monde :

- Champion du monde de Slalom, de Super Combiné, de Géant et par équipe en 2011

- Médaillé d’argent en Super G et en Descente en 2011

- Champion du monde de Slalom et de Géant en 2013

En Coupe du monde :

- 24 podiums en Coupe du monde

- Vainqueur du classement général de la Coupe du monde

- Double vainqueur de la Coupe du monde de Slalom

- Double vainqueur de la Coupe du monde de Géant

- Vainqueur de la Coupe du monde de Vitesse

 

Château de Grusse (39)

Château de Grusse (39)

3 photos

Le château, au bord de la Sonnette, est une belle grosse demeure bâtie sous l'Empire par Antoine Joseph Secrétan. Né au moulin de la Rochelle, Antoine Joseph Secrétan s'engagea  dans les bataillons de volontaires en 1792  pour défendre la 1ère République, il continua dans les armées de Bonaparte et devint Colonel de la Garde Impériale. Napoléon le décora de la Légion d'honneur en 1804, le  fit colonel et baron d'Empire en 1813. La demeure au milieu d'un parc, est couverte d'une haute toiture à croupe, un avant-corps fait légèrement saillie  sur la façade à chaînage d'angle, rythmée par l'horizontalité de ses bandeaux et  la symétrie de ses fenêtres. Le baron Secrétan, incroyant et  non conformiste, organisa minutieusement ses obsèques et souhaita une sépulture dans sa propriété, ce qui fut accompli en 1837.
Source : Châteaux & Demeures du Jura, Annie Gay, Jo Bardoux